DIY - LE CUISTOT DE LA VAPE
Base Arômes Nicotine Additifs Steep

Qu’est-ce que le DIY ?

Le DIY est une abréviation de l’expression anglaise « Do It Yourself » qui signifie en français « Faites-le vous-même » ou encore « Fait par vous-même ». Cette expression se rapporte à une large gamme d’activités. Que ce soit du bricolage, des activités artisanales ou carrément de la cuisine, il est possible d’utiliser cette expression pour chacun de ces champs d’activités. Il est fréquent d’entendre beaucoup de gens dire « c’est fait maison ». Cette expression est en effet, le prolongement du DIY pour s’adjuger les mérites d’une création issue de la conception personnelle d’un individu dans un domaine précis.

Autrement dit, le DIY est une expression provenant des USA qui désigne la production d’un produit par soi-même prêt à être mis sur le marché. Il peut s’appliquer à presque tous les secteurs d’activités. Pour donner un exemple pratique, le DIY dans le domaine du e-liquide et des cigarettes électroniques désigne une formule de consommation créative permettant de doser les arômes par soi-même. Ce mode de consommation pour les initiés du domaine se base sur la créativité de ces derniers à mélanger des arômes pour obtenir des goûts uniques et ceci à moindre coût.

Pourquoi faire du DIY ?

Comme évoqué précédemment, le DIY se retrouve aussi dans le domaine du e-liquide et des cigarettes électroniques. Comme dans tous les autres domaines d’intervention du « Fait par soi-même », cette pratique comporte plusieurs intérêts.

Pour les initiés en composition d’arôme, c’est le mode de consommation qui appelle à leur créativité pour le dosage des arômes selon leurs souhaits et leurs volontés. Ce mode de consommation présente généralement des intérêts gustatifs, d’originalité ainsi que financiers. Pour chaque type d’intérêts, voici quelques brèves descriptions.

L’intérêt gustatif

Le premier intérêt d’un DIY dans le domaine du e-liquide et des cigarettes électroniques est notamment, d’ordre gourmand. Pour beaucoup de consommateurs de cigarette électronique ayant des connaissances dans le domaine des e-liquides et de la conception des arômes, le goût est un point essentiel.

En effet, avec le DIY chacun est libre de faire les mélanges qu’il souhaite pour obtenir un goût particulier qui répond à des attentes personnelles. Le mélange des arômes à l’infini pour l’obtention d’un goût unique est possible dans la création de son e-liquide. Tout dépend de ce que vous voulez et de ce que vous aimez.

La création originale

Pour la créativité et votre plaisir personnel, faire un DIY est aussi nécessaire. Il faut souligner qu’il existe sur le marché un nombre assez important d’arômes pour confectionner son e-liquide. Vous avez ainsi un choix assez large dans le choix de vos arômes pour créer des combinaisons auxquelles personne n’a songé avant vous.

L’intérêt de faire du DIY dans la création de son e-liquide se situe également au niveau du plaisir de créer. Pour beaucoup de consommateurs de cigarette électronique, il est important de prendre du plaisir à concevoir par eux même leur e-liquide. Cela leur apporte une satisfaction personnelle sur le goût qui peut ne pas être au goût de tout le monde d’où l’originalité de la création.

L’intérêt financier

Hormis la créativité et l’intérêt gustatif, l’intérêt financier représente la raison pour laquelle il est nécessaire de faire du DIY pour son e-liquide. Tout d’abord, préparer soi-même son e-liquide revient beaucoup plus moins cher que de s’en acheter sur le marché. Ensuite, un e-liquide préparé par soi-même répond à l’aspect gustatif, mais également économique.

Pour les compositions de e-liquide réalisées par soi-même qui sont validées par son entourage, il est également possible de commercialiser cela afin de faire des bénéfices. Il faut alors garder à l’esprit que faire du DIY dans le domaine de la composition des e-liquides permet de réaliser de l’économie d’achat, mais également de vente.

Comment faire son DIY ?

La réalisation de son DIY dans le domaine de l’e-liquide et de la cigarette électronique répond à un savoir-faire strict avec des équipements et des ingrédients dont les dosages doivent être millimétrés. Trois étapes concourent à la réalisation de son e-liquide DIY. Il s’agit du choix des produits nécessaires à la fabrication du e-liquide, de la réalisation des mélanges pour obtenir le e-liquide DIY et du temps de repos avant utilisation de l’arôme e-liquide.

Étape 1 : Les produits nécessaires à la fabrication du e-liquide DIY

La fabrication du e-liquide DIY nécessite obligatoirement l’utilisation des éléments suivants :

Étape 2 : La réalisation des mélanges

Cette étape concerne les différents mélanges à faire ainsi que les dosages à respecter pour obtenir votre e-liquide DIY. Il faut également au cours de cette étape veiller à sa sécurité en utilisant les gants et les lunettes de protection. En effet, les proportions optimales pour la composition d’un e-liquide pour chaque type de composant sont fixées et connues.

En ce qui concerne les diluants qui représentent la base pour commencer, le taux total pour un e-liquide DIY est évalué entre 80 et 90 %. Pour le Propylène Glycol, ce chiffre est évalué entre 40 et 50 % alors que pour la Glycérine végétale il s’élève à un taux compris entre 30 et 40 %.

Pour le taux d’additifs qui est optionnel, il ne faut pas dépasser les 5 % pour un e-liquide DIY. Le taux des arômes quant à lui est compris entre 5 et 15 % pour un e-liquide DIY aux proportions optimales. Ainsi en respectant ces dosages et en vous protégeant avec les accessoires nécessaires, vous pouvez obtenir le e-liquide DIY parfait pour votre cigarette électronique.

Étape 3 : Le temps de repos avant utilisation de l’arôme e-liquide

Une fois la réalisation des mélanges faite en respectant tous les dosages, il faut observer un temps de repos pour votre e-liquide DIY. Beaucoup négligent cette étape, mais cela est nécessaire pour la bonne marche de votre cigarette électronique. Un e-liquide DIY sans le temps de repos qu’il faut peut endommager votre appareil.

Il est également nécessaire de rappeler que le temps de repos dépend de l’arôme présent dans le e-liquide DIY. Il faut donc songer à vérifier le temps de repos nécessaire à chaque arôme sur son contenant afin de suivre correctement les prescriptions.

Une fois ces différentes étapes observées, vous obtenez un e-liquide DIY aux conditions de fabrications optimales pour votre cigarette électronique. Néanmoins, il est nécessaire de connaître également le rôle de la nicotine et les dosages qu’il faut pour ce produit dans la conception de son e-liquide DIY.

Rôle et dosage de la nicotine dans le e-liquide DIY

La nicotine est le principal addictif utilisé dans la conception des e-liquides DIY. En effet, elle est responsable du hit qui est la sensation de la gorge qui gratte que tous les fumeurs connaissent. Plus le taux de nicotine est élevé dans e-liquide, plus la possibilité d’un hit est élevée. L’addictif à mettre dans un e-liquide DIY doit tenir compte du niveau de dépendance du consommateur. En fonction de son niveau de dépendance, il faut juguler le taux de nicotine dans son e-liquide fait par soi-même et pour soi-même.

Le taux de nicotine ne doit pas excéder les 18 mg/ml, quel que soit le niveau de dépendance. Pour ceux qui ont totalement arrêté le tabac et les non-fumeurs, ce taux s’élève à 0 mg/ml. Quant à ceux qui ont une faible dépendance, le taux de nicotine adapté dans un e-liquide DIY est compris entre 3 et 10 mg/ml. Enfin pour ceux qui ont une forte dépendance au tabac ce taux oscille entre 10 et 18 mg/ml. La nicotine doit être manipulée avec précaution. Voici quelques conseils à suivre pour concevoir son e-liquide fait par soi-même.

Nos conseils pour votre sécurité

Premièrement, il est fortement déconseillé de se lancer dans la conception de son e-liquide quand on a le moindre doute sur les différents dosages à faire. Il vaut mieux dans ce cas se rabattre sur les e-liquides prêts à l’usage pour éviter tout incident lors de la conception. Deuxièmement, la nicotine est un addictif dangereux pour les enfants, les non-fumeurs et les animaux s’il arrivait qu’ils en consomment par accident. Il est impératif de mettre ce produit à l’abri des regards et de la portée de ces derniers. Le e-liquide conçu avec un mauvais dosage peut engendrer des dégâts sur le long terme ou carrément irréversibles.

Enfin, troisièmement, le matériel de sécurité doit être adapté à la préparation que vous faites. Il faut impérativement utiliser des gants et des lunettes de protection pour votre propre sécurité. Il faut également lire et respecter les précautions d’usage dans la manipulation de tous les produits dangereux qui concourent à la fabrication de son e-liquide. Les conditions de préparation doivent aussi être adéquates afin d’obtenir un e-liquide DIY de conception optimale